jeudi 7 août 2014

La redirection 301 est-elle efficace pour éviter les pénalités ?



L’avènement de Google Panda et Google Pingouin a considérablement compliqué le travail des acteurs de référencement. Avec ces outils et leur mise à jour régulière, Google a un meilleur contrôle sur les sites indexés. Google a donc décidé de pénaliser les sites qui ne respectent pas les normes. Pour se mettre à l’abri de la pénalité, la redirection 301 semble à première vue efficace, mais est-ce vraiment le cas ?


La redirection 301 en pratique

La redirection 301 consiste à changer le nom de domaine d’un site pénalisé en vue de le mettre à l’abri des punitions tout en gardant le travail de référencement effectué. Par exemple, lorsqu’un site est pénalisé par Google, peu importe la cause, il est possible de relancer le site sur une autre adresse et donc avec un autre nom de domaine tout en conservant tous les backlinks et le contenu. Si l’internaute tape l’ancienne adresse, il sera donc redirigé sur le nouveau nom de domaine mais exactement avec le même contenu que l’ancienne adresse.

Les faiblesses de la redirection 301 

Si cette méthode semble appropriée pour éviter les pénalités tout en gardant le positionnement du contenu de son site sur les moteurs de recherche, elle présente quant même quelques failles. Premièrement, même si Google ne se doutera pas que le nouveau nom de domaine est une simple redirection d’un autre site, il est fort probable qu’en analysant son contenu, il afflige de nouveau les mêmes punitions. Dans ce cas, la redirection 301 ne servirait à rien. Au mieux, il pourrait temporairement permettre au site de fonctionner normalement, mais uniquement jusqu’à ce que Google analyse son contenu et applique les punitions. Par ailleurs, même si les méthodes de détection de Google ne sont pas encore connues, il se peut qu’il se rend compte du changement de nom de domaine, dans ce cas, les pénalités seront toujours maintenues, voire alourdies.

Quelle méthode pour éviter la pénalité

Pour éviter les pénalités, il existe des moyens moins radicaux. La prévention est de mise, car tant que le site fonctionne normalement sans liens achetés, ni de contenu dupliqué, il peut toujours conserver sa place et augmenter son trafic, et par conséquent son positionnement.
Si la pénalité a déjà été appliquée, le mieux est de supprimer les liens factices ou bien les désavouer. Cette pratique prônée par John Mueller prend plus de temps tout en assurant à côté un travail de référencement SEO.  Selon les rumeurs, Google oriente son positionnement plutôt vers la sémantique que vers les back links pour éviter justement que le résultat de PageRank soit faussé par ces liens. Si la pénalité vient de Panda, donc un défaut du contenu, les pénalités concerneraient plutôt les pages, il faut enlever les contenus non adéquats. 

Dans tous les cas, Google pénalise de plus en plus les sites malhonnêtes et les mises à jour de Panda et Pingouin ne vont pas arranger les choses. Le mieux serait de suivre les nouvelles mises à jour de près tout en assurant un contenu de qualité pour éviter les pénalités.